Ce n’est un secret pour personne, j’aime les chiens, tous les chiens. Je ne leur demande jamais leur pedigree ni leur passeport, leur regard me suffit.
J’ai toujours un petit croûton de pain, des croquettes ou une boîte pour nourrir ceux que je croise dans la rue ou sur un parking.
Ils me font rire, sourire, pleurer aussi lorsqu’ils sont malades ou malheureux.
S’il m’arrive d‘être triste ou en colère il me suffit de croiser un chien ou un oiseau et me voilà prête à sourire, à rire, à entrer en relation.
De plus en plus souvent je me compare à Miss Marple, elle comprend le monde au travers de la vie de son village moi c’est en observant les chiens qui partagent ma vie.
Ce matin j’ai eu envie de tracer ces quelques mots en regardant BOOBA, l’une de ces petites bêtes (de plus de 20 kg quand même !) qui partage nos vies et je me suis mise à penser à la motivation.
Notre motivation (l’énergie qui nous permet d’agir, de passer à l’action) peut être intrinsèque « venir de nous, être intérieur » ou extrinsèque « venir de l’extérieur ». Et le monde des toutous est bien similaire à celui des humains !

BOOBA est une petite chienne qui a besoin d’être stimulée, elle recherche toujours un regard, une caresse. Si je parle à quelqu’un elle vient manifester sa présence par des touchers qui peuvent être douloureux sous ses griffes. Elle se met à manger lorsqu’un autre chien s’approche de sa nourriture, là, elle grogne et commence à manger. BOOBA est souvent sous stress, elle sursaute au moindre bruit, elle a des tocs (s’arrache les ongles, se lèche) qui se manifestent lorsque l’on ne s’intéresse pas à elle. Besoin d’appartenance, elle veut faire partie du cercle et même être la VIP du coin !

On peut dire que sa motivation est extrinsèque, c’est dans sa relation à l’autre, dans son regard, son attention qu’elle trouve son énergie, son envie de faire. Traduit en genre humain BOOBA me fait penser à une personne un peu dépressive à tendance addicte. Qui se fait du mal parce que l’autre n’est pas là, parce que sans l’autre elle se sent seule, elle n’a envie de rien.

..

OSCAR est un petit chien, le plus petit de la maison par la taille. Il souffre de la chaleur à cause de ses poils mais c’est un toutou agréable. Il aime manger mais il choisit ce qu’il mange avec une préférence pour le fromage, le poisson et la viande. Les restes de son maître c’est le must pour ce chien heureux. Il fait régulièrement une séance de « yoga » que je n’ai vue chez aucun autre chien. Imaginez, il se couche sur le dos, les pattes en l’air qui pédalent dans le vide, puis il les garde tendues sans bouger et après un certain temps se remet à pédaler toujours les pattes en l’air. Il faut entendre les petits sons qui vont avec les gestes. Lorsqu’il a mangé il se pose la tête sur le sol, les fesses en l’air et il frotte ses pattes sur le sol en poussant des cris et bien d’autres choses du même genre. Il aime jouer avec moi si je l’invite car contrairement aux autres chiens, il n’est pas mendiant de caresses mais il sait les apprécier. Par contre il n’aime pas la douleur et pousse des cris dès qu’on lui tire un poil par exemple au moment des soins.

OSCAR se fait plaisir tout seul, sa motivation est intrinsèque. Dans le genre humain, il serait une personne équilibrée, indépendante et ayant conscience de ses besoins et sachant comment les satisfaire. Moins dépendant des autres OSCAR est heureux.

À bientôt pour un prochain épisode et à vous de réagir.